Top 9 des tours de magie utilisant un chapelet

Le chapelet est considéré comme l’arme ultime des magiciens. C’est la crème de la crème de la cartomagie. C’est donc un incontournable pour tous les passionnés de magie. Or, plus je me renseigne sur les tours reposant sur ce principe, plus je m’interroge sur son utilité… Les tours rendus possible avec un chapelet ne me semblent pas si intéressant. Certes, pour surprendre ses copains magiciens, c’est parfait. Pour émerveiller notre public profane, c’est moins garantit. À cela, rajoutez les conditions particulières de l’événementiel, le chapelet est quasiment inutilisable en prestation professionnelle. L’objectif de cet article est d’essayer de trouver un tour suffisamment bon pour me convaincre (et vous aussi par la même occasion) d’apprendre un chapelet.

 

Tour d’horizon des effets possibles avec un chapelet

Si vous choisissez parmi les chapelets les plus populaires d’aujourd’hui (Aronson ou Mnemonica), voici les effets que vous pouvez faire :

  • Épellation de cartes
  • Cartes au poids
  • ACAAN
  • Cartes au nombre avec deux jeux de cartes
  • Démonstration de triche
  • De nombreux tours où vous retrouvez des cartes

Ces tours sont souvent ennuyeux et non réalisable en condition professionnelle. Certains sont trop prévisibles tandis que d’autres regorgent de procédures. Si la méthode derrière un chapelet est souvent brillante, l’impact sur les spectateurs ne l’est pas autant. Etrangement, un jeu en chapelet est souvent vendu comme un concept derrière lequel vous pouvez faire une multitude de tours. Mais en tant que professionnel, ça ne m’intéresse pas du tout. Je recherche la qualité et non la quantité. Peu importe que je puisse faire 50 tours avec un chapelet, je cherche les pépites seulement.

 

9 tours de magie utilisant un chapelet qui sortent du lot

Malgré ma défiance envers le jeu mémorisé, voici une liste de 9 tours de magie qui se démarquent. Parmi eux, trois sortent particulièrement du lot au point où je pense à les rajouter à mon répertoire. Je vous dirai lesquels.

1. Menologue  – Doug Dyment

J’ai découvert le travail de Doug Dyment dans son livre Calculated Thoughts. Un livre exceptionnel qui consacre toute une partie sur le chapelet. Menologue a la particularité d’utiliser un chapelet sans avoir besoin d’avoir un jeu monté. C’est donc un tour impromptu reprenant le thème du calendrier avec une inspiration du tour Chronologue de Bob Cassidy.

Voici une description : le magicien présente un agenda dans lequel une carte à jouer différente est inscrite sur chaque jour. L’agenda est posé sur la table et on demande à un spectateur de mélanger un jeu de cartes. Le magicien écrit ensuite une prédiction qui reste cachée, après quoi le spectateur choisit deux cartes. La première indique le mois, tandis que la deuxième indique le jour. Vous regardez alors la carte correspondant à cette date et comme par magie, ça correspond à votre prédiction.

2. Twist of Fate – Aldo Colombini

Si vous avez un chapelet en ordre rotatif, vous pourrez utiliser le principe inventé par Eddie Joseph et qui permet de réaliser Twist of Fate. C’est un tour quasiment automatique qui permet de réaliser des coïncidences impossibles. C’est un bon tour même si je le trouve un cran inférieur à triple coïncidence de Juan Tamariz (que vous pouvez apprendre dans Sonata), qui pour le coup, est un bijou de la cartomagie. Juan Tamariz utilise souvent ce tour pour conclure ses spectacles.

3. Mnémonicosis – Juan Tamariz

Je vous préviens, je vais beaucoup parler de Juan Tamariz. Avec son ouvrage Mnemonica, il a évidemment marqué le monde du chapelet et c’est un incontournable pour ceux qui s’y intéressent. Mnémonicosis n’est pas vraiment un tour en soi, c’est plutôt de l’improvisation : le spectateur nomme n’importe quelle carte et vous vous débrouillez pour retrouver la carte de façon magique. Il faut évidemment une grande maîtrise de son chapelet pour y arriver mais le résultat est assez exceptionnel. Maintenant, pour le profane, ça reste une carte retrouvée sans grande surprise… Personnellement, je pense qu’il est possible d’arriver au même résultat avec un jeu mélangé et en utilisant un peu de misdirection à la Dani DaOrtiz. Donc pas concluant selon moi.

4. ACAAN – David Berglas

Le fameux. Le graal pour de nombreux magiciens. Et le jeu mémorisé est l’une des méthodes pour parvenir à cet effet (allez jeter un oeil aux méthodes de Juan Tamariz ou Asi Wind). Selon moi, son impact est surestimé sur les spectateurs. Encore une fois, c’est un tour qui manque de surprise. Le spectateur s’attend à ce que la carte nommée corresponde au chiffre nommé. Même si le niveau d’impossibilité est extrême, le profane ne s’en rend pas compte. Maintenant, avec une bonne routine et la bonne condition, ça reste un excellent tour à présenter pour les grandes occasions. Mon ACAAN préféré reste celui de Berglas en personne, dans son livre The Bergles Effect.

Sinon, la version d’Asi Wind performé par David Blaine reste phénoménal également, en voici la vidéo:

5. Carte au nombre avec deux jeux

Si le ACAAN vous fait peur, alors optez pour une carte au nombre avec deux jeux. La méthode est extrêmement directe et pas si compliquée à réaliser. Encore une fois, vous pouvez en trouver une version dans Mnemonica. Je me souviens également d’une version excellente de Boris Wild avec son propre chapelet. La seule contrainte est d’avoir deux jeux de carte sur soi en prestation, mais c’est faisable.

6. Histed Heisted – Simon Aronson

Simon Aronson est le deuxième plus grand contributeur au chapelet après Tamariz. Son travail sur le sujet est fantastique. En France, nous sommes chanceux d’avoir son VBO, qui est mon préféré de la série, et dans lequel il partage de nombreuses routines incroyables. L’un de ces tours se prénomme Histed Heisted… Simon Aronson dit de ce tour qu’il aurait dû connaître le même succès que Out of this world s’il n’avait pas demandé autant de travail. C’est le premier tour de cette liste que je pense pouvoir rajouter potentiellement dans mon répertoire de scène. C’est plus compliqué en déambulation parce que le reset est trop long.

Il existe plusieurs versions de ce tour. Celle que je peux recommander également, c’est celle de Fabien Olicard dans sa conférence de secret studio. Vous trouverez aussi ci-dessous une vidéo de Michael Ammar réalisant cette routine :

7. Think a card ploy – Chan Canasta

David Blaine est un maître du chapelet et du showmanship. J’adore son style, c’est clairement un de mes magiciens préférés : pas de blabla et une sélection d’effets directs et impossibles. Celui-là en fait partie. Je vous laisse regarder la vidéo ci-dessous. Ce premier tour est mon tour préféré de la liste pour plusieurs raisons :

  • L’effet est simple et direct.
  • Le fait que le magicien révèle toutes les cartes et pas seulement la carte pensée apporte une touche de surprise.
  • Le reset est immédiat ce qui le rend réalisable en close up.
  • Pas besoin de table ou de support.
  • Ce tour est aussi bien réalisable en close up que sur scène.

Et voilà, c’est le tour qui me donne envie d’apprendre le chapelet. Pour la petite histoire, j’ai mis très longtemps avant de comprendre la méthode. Vous trouverez des indices dans le livre Repertoire d’Asi Wind.

8. Nombre PI – Vincent Hedan

Vincent Hedan a frappé un grand coup avec ce tour. J’ai eu de la chance de le découvrir durant l’un des spectacles de Vincent sur Paris. Un bijou. C’est selon moi l’une des plus belles routines de démonstration de mémoire. Sauf erreur, il me semble que Fabien Olicard l’utilise également dans un de ses spectacles.

La méthode initiale repose sur la connaissance d’un chapelet. Depuis, Vincent l’a amélioré et simplifier avec Pi max, donc ce n’est plus nécessaire de connaître un chapelet. Mais ce tour a largement sa place ici pour plein de raisons :

  • Faisable en close up ou en scène.
  • Reset immédiat.
  • Le livre prend peu de place, parfait pour le pocket management.
  • Un tour qui place le spectateur au cœur de l’expérience avec un effet final mémorable.

C’est clairement le deuxième tour que je pense sérieusement à rajouter dans mon répertoire. Bravo à Vincent !

9. Supervision – Asi wind / Two deck Canasta – Simon Aronson

Un effet de deux grands magiciens avec une inspiration commune : Chan Canasta. Ce tour les a tous les deux marqués et ils ont chacun proposé un tour sur l’effet suivant : le spectateur met deux cartes dans sa poche sans jamais les regarder. Le magicien devine les cartes ainsi que les poches dans lesquelles elles sont placées. Simple, efficace. Je pense que c’est un tour à ne pas sous-estimer, il est étrangement marquant…

Conclusion

J’ai eu une introduction assez dure avec le jeu en chapelet. La réalité, c’est que ça dépend beaucoup de ce que vous voulez faire. Le chapelet n’est pas forcément le meilleur ami du professionnel en événementiel. J’espère vous avoir fait changé d’avis cependant. Maintenant, c’est une arme incroyable pour ceux qui font des spectacles. Par exemple, quand je vois la prestation de Jason Ladanye au Magic Castle, je pense sincèrement que c’est du grand art. Il rend le chapelet captivant, sexy et moderne.

Pour la suite, je serai sincèrement curieux de connaître les tours reposant sur le chapelet qui vous ont marqué. N’hésitez pas à partager vos trouvailles dans les commentaires.

Cadeau de bienvenu

Vous débutez en magie ? Alors j'ai le plaisir de vous offrir les explications de deux tours de magie. C'est gratuit et il n'y a aucun spam.

  • Faisable immédiatement - les tours ne nécessitent aucune technique
  • Réalisable avec n'importe quel jeu de cartes
  • Impressionnant et bluffant
A propos de Bertrand Gaté

Bertrand est magicien professionnel et le but de son blog est de partager sa passion avec les amateurs de magie et ceux qui veulent débuter dans cet univers.

4 réflexions au sujet de “Top 9 des tours de magie utilisant un chapelet”

  1. Je rajouterais peut être Or Not de Dani DaOrtiz et le tour que David Blaine a fait lors de son premier passage chez Jimmy Fallon où il fait piocher cinq cartes.

    Répondre
    • Excellent le tour de Dani Da Ortiz, je ne l’avais pas vu ! C’est un super tour effectivement.

      Pour le tour de David Blaine, j’ai l’impression qu’on parle du même dans mon tour n7: think a card ploy de Canasta (et performance de Blaine). C’est bien de lui don’t il s’agit ?

      Répondre

Laisser un commentaire