The Elephant Stack de Pierre Boc et Yves Meret | Avis

The Elephant Stack est un livre écrit par deux magiciens français avec une promesse : enseigner un chapelet simple à mémoriser et que vous n’oublierez pas. Mémoriser un stack est généralement fastidieux. L’objectif de cet article est donc de vous présenter leur travail afin de vous convaincre ou pas de choisir leur chapelet.

Ce que vous recevez

Pour commander The Elephant stack, vous pouvez le faire directement depuis le site des créateurs au prix de 65€. Dans le colis, vous trouverez trois choses :

  • le livre, qui explique le chapelet et les routines.
  • un poster à afficher n’importe où chez vous pour vous rappeler le chapelet.
  • un jeu de flashcards pour vous aider à mémoriser le tout.

La promesse du chapelet : une mémorisation facile

Sur les 200 pages du livre, les 120 premières pages sont consacrées à l’apprentissage du chapelet. Étant donné que the Elephant stack est basé sur un système d’images, de jeux de mots et d’associations d’idées, toute cette partie du livre prend le temps de vous expliquer le système et les images afin que vous vous en imprégnez facilement.

Exemple Elephant stack

Le résultat ?

Rien qu’après une première lecture, je connaissais plus de la moitié des cartes et de leur ordre. J’ai ensuite passé l’après-midi à bosser le chapelet et à la fin de la journée, j’avais mémorisé l’ordre des cartes dans les deux sens. C’est à dire, je pouvais passer du chiffre à la carte et inversement. Certes, je ne connaissais pas le chapelet sur le bout des doigts, mais suffisamment pour commencer à faire des routines simples. Je l’ai ensuite travaillé tous les jours pendant une semaine pour consolider ma mémorisation. La semaine d’après, je faisais mon premier tour en prestation utilisant le chapelet. Objectif atteint.

Que peut-on dire de la réactivation ?

Je peux vous en parler également. Après avoir fait quelques tours en prestation, je n’étais pas satisfait de l’impact de mon tour. J’ai donc mis de côté la routine et également l’apprentissage du chapelet. Je n’ai pas révisé le chapelet depuis un mois, mais je me suis dit que je vais tenter de le réapprendre avant d’écrire cet article. En à peine 1h, le temps de me refaire un paquet de flashcard, tout m’est quasiment revenu instantanément. Encore une fois, il faudrait que je le travaille tous les jours pour que ma mémorisation soit parfaite, mais je suis opérationnel pour beaucoup de routines. Là encore, Pierre Boc et Yves Meret tiennent leur promesse.

 

Les routines du livre

Cette partie du livre regorge de bijoux également. Parmi les 14 routines du livre, certaines utilisent des principes que je n’avais jamais vus ailleurs. Bravo à eux.

La carte perroquet caméléon

Le spectateur choisit une carte qui est ensuite reperdue dans le jeu. Le magicien explique qu’il a une carte perroquet-caméléon qui peut l’aider à retrouver sa carte. Il retourne une carte face visible qui lui murmure une information à l’oreille. Le magicien est alors capable de révéler la carte choisie. Il pose ensuite cette même carte dans la main du spectateur face en bas. D’un claquement de doigts, la carte se transforme en la sélection.

Simple et mignon, mais c’est surtout un super tour pour s’entraîner à utiliser le chapelet.

Divine divination

Voilà un tour propre à l’Elephant stack. Le magicien explique au public qu’ils vont devoir penser à une carte dans quelques instants, mais s’assurer que tout le monde pense à une carte différente, une couleur (pique, cœur, trèfle, carreau) est attribué à chaque personne. Le magicien partage ensuite le jeu en 4 piles qu’il distribue à 4 spectateurs. Il demande à chaque spectateur de penser à une carte de leur pile. En une seule question, il est capable de déterminer les cartes pensées. C’est un tour incroyable, bien que je ne le ferai pas souvent car il n’est pas du tout reset. Mais tout de même, c’est un bijou.

Carré parfait

Le spectateur coupe le jeu et le magicien distribue 3 mains de poker à trois spectateurs. Il leur demande ensuite de lui donner leur meilleure carte en cœur, trèfle et carreau. Là, surprise, le magicien se retrouve avec un brelan de sept. Il retourne la première carte sur le jeu, c’est un sept également. C’est une routine qui repose sur une propriété du stack et où il n’est même pas nécessaire de connaître l’ordre. Ce n’est pas mon type de tour. Même si j’étais un adepte des routines de poker, je partirai sur un jeu arrangé pour l’occasion.

Pachydermique

C’est une routine d’épellation dans laquelle vous produisez quatre carrés de cartes. C’est intéressant si vous aimez ce type de tours. Encore une fois, je ne suis pas fan de ce type d’effet, je trouve que l’impact sur le public est limité.

Vision Ophtalmique

Voici une routine où il faut savoir jazzer. Le magicien tourne le dos au spectateur, lui demande de coupe le jeu et de regarder la carte à la coupe. Il essaye de deviner. Parfois, le magicien y arrive, parfois non, mais il propose de continuer et il y arrive de mieux en mieux. J’aime beaucoup cette petite routine simple qui est en plus idéal pour réviser le chapelet.

L’homme de la pluie

Tour inspiré de Rain Man (routine inventée par Vincent Hedan) dans laquelle le magicien démontre sa capacité extraordinaire à mémoriser le jeu en trois phases différentes. Rain man est aujourd’hui devenu un classique des tours avec chapelet. C’est grâce à ce tour notamment que Vincent Hedan a remporté le premier prix de mentalisme au championnat de France en 2008.

Palm fortune

C’est une routine d’estimation que les auteurs ont combinée avec une expérience de chiromancie. Ce type de tour est généralement procédurier et parfois ennuyeux. Le fait de lire dans les mains du spectateur, apporte une touche plus humaine et personnelle. Très bon.

-6+10

L’effet est le suivant : le spectateur annonce la carte qu’il veut. Vous coupez ensuite une portion du jeu et demandez au spectateur de dire un chiffre entre 1 et 6. Après quelques additions, vous comptez au chiffre voulu et vous tombez sur la carte choisie. Super tour encore pour apprendre à jazzer et jouer avec le chapelet.

The lazy three cards location

Un classique du chapelet où trois spectateurs prélèvent l’un après l’autre un petit paquet de cartes. Le magicien leur demande ensuite de retenir la carte se trouvant sur la face de leur paquet après quoi ils peuvent mélanger. Le magicien retrouve l’identité des trois cartes. Simple et direct, c’est du lourd. Ici, il explique également une méthode pour marquer votre jeu Bicycle, ça vaut de l’or.

Un éléphant rouge

Une tuerie. Je n’avais jamais vu le chapelet utilisé de cette façon. Le magicien mélange le jeu (vraiment !) puis invite le spectateur à prendre le jeu sous la table, à couper où il veut, à brûler la première carte puis de regarder la carte suivante. Cette carte est ensuite mise face en l’air au milieu du jeu, qui est enfin rangé dans l’étui. Premier effet : le magicien devine la carte. Deuxième effet : quand on étale le jeu face en l’air, on se rend qu’il y a une carte d’une couleur différente et c’est celle du spectateur. J’ai été complètement fooled par ce tour. Vous pouvez aussi trouver la vidéo ci-dessous :

Brainstorm Coïncidence

C’est un peu le même effet que précédemment sauf qu’on rajoute un second jeu afin de créer une coïncidence. Super tour complètement incompréhensible pour le spectateur tellement le magicien a des coups d’avance.

Stackmission

C’est un tour en binôme où les deux magiciens doivent connaître le stack. Vous pourrez alors faire stack mission : un magicien fait choisir une carte sans que le second ne puisse voir quoi que ce soit. Pourtant sans rien dire, il est capable de révéler la carte du spectateur. C’est un tour amusant qui repose sur une propriété du stack éléphant.

Unique

Voilà un autre tour bijou de ce livre. C’est un tour particulier que vous ne pouvez pas faire souvent, mais si l’occasion s’y prête, alors c’est parfait. Un spectateur choisit une carte qu’il ne regarde pas et la met de côté. Ensuite, le magicien explique que sur chacune des cartes, il a écrit le prénom d’un spectateur dont il se rappelle et avec qui il avait passé un super moment. Il fait une démo en demandant au spectateur de choisir n’importe quelle carte, le magicien retrouve le prénom. Et inversement. En bref, il montre que c’est authentique et qu’il se rappelle vraiment de tous ces souvenirs. Le magicien explique qu’il ne reste qu’une seule carte à signer et qu’il s’agit du 9 de cœur. Le spectateur regarde le jeu pour sortir cette carte et se rend compte qu’elle n’y ait pas. En fait, il s’agit de la carte mise de côté depuis le début !

Tour simple mais très émotionnel. Il ne conviendra pas à beaucoup de personnes mais peu être puissant.

Suda

C’est une routine de duplication de dessin en utilisant le principe du chapelet. C’est un tour intéressant qui implique un pre show qui est tout à fait gérable. Encore une propriété unique du Elephant Stack.

La partie réflexion

Cette partie du livre ne fait que quelques pages, mais c’est une mine d’or pour ceux qui s’intéresse à la mémoire. Priceless !

 

Faut-il choisir ce chapelet ?

Mon avis sur le livre

Quel que soit votre chapelet, ce livre est un must have pour les passionnés du chapelet pour deux raisons :

  • Parmi les routines enseignées, une grande partie est faisable avec n’importe quel chapelet.
  • Leur système de mémorisation peut être appliqué à n’importe quel chapelet avec un petit travail de réflexion. Il l’explique très bien dans le livre.

Donc foncez !

Mon avis sur le chapelet

J’ai personnellement fait le choix d’apprendre l’Elephant Stack et je vais vous dire pourquoi :

  • J’ai un répertoire avec plein de tours de magie différents. Ma routine utilisant le chapelet ne représente qu’un tour parmi d’autres. Ce n’est donc pas un principe que je vais utiliser au quotidien. À partir de là, j’ai besoin d’un chapelet simple à mémoriser et avec une réactivation rapide. C’est vraiment le cas de celui-ci.
  • Deuxièmement, leur système d’association d’image permet de connaître le chapelet de façon réversible (du chiffre à la carte et de la carte au chiffre) et indépendamment de leur ordre (pas besoin de connaître la carte du rang d’avant ou d’après).

Les inconvénients

Le grand inconvénient qui va être soulevé par la plupart des magiciens est le suivant : le jeu n’a pas été construit pour ses propriétés intrinsèques contrairement à un Mnemonica ou un Aronson. Il passe donc à côté de certaines routines d’épellation, de démonstration de triche et autres. Ce que j’ai à dire contre ça :

  • 90% des routines de chapelet peuvent se faire avec n’importe quel stack. D’ailleurs, si vous voulez voir ma sélection des meilleurs tours avec un chapelet, aucun ne repose sur un stack en particulier.
  • Si vous voulez vraiment faire une routine de triche par exemple, alors utilisez un stack fait pour ça ! Idem pour les routines où toutes les cartes sont rangées en fin de tour. Ce sont surtout des tours où vous avez besoin que le jeu soit dans un ordre particulier. Vous n’avez pas besoin pour autant de mémoriser cet ordre.

Petit mot de la fin

Un grand bravo à Pierre et Yves pour ce travail de qualité, c’est du lourd et c’est français ! Ça fait plaisir.

Cadeau de bienvenu

Vous débutez en magie ? Alors j'ai le plaisir de vous offrir les explications de deux tours de magie. C'est gratuit et il n'y a aucun spam.

  • Faisable immédiatement - les tours ne nécessitent aucune technique
  • Réalisable avec n'importe quel jeu de cartes
  • Impressionnant et bluffant
A propos de Bertrand Gaté

Bertrand est magicien professionnel et le but de son blog est de partager sa passion avec les amateurs de magie et ceux qui veulent débuter dans cet univers.

Laisser un commentaire